News

Les islamistes s’emparent des îles du nord du Mozambique: témoins

Des djihadistes du nord du Mozambique ont occupé deux petites îles de l’océan Indien, menaçant le trafic maritime dans la région où un projet d’exploration gazière offshore de plusieurs milliards de dollars est en cours de développement, ont déclaré vendredi des habitants.

Cette décision est la plus récente dans la province de Cabo Delgado au cours des trois dernières années.

Elle est survenue un mois après que les insurgés liés à l’État islamique ont occupé une ville portuaire stratégique de Mocimboa da Praia, qui était utilisée pour les livraisons de cargaisons pour le développement du projet gazier.

Des témoins ont déclaré à l’AFP que les militants ont pris le contrôle des îles de Mecungo et Vamisse mercredi soir.

«Ils sont arrivés de nuit dans de petits bateaux de pêche. Ils ont enlevé les gens des maisons et les ont ensuite incendiés », a déclaré un homme qui avait fui vers l’île de Mecungo depuis Mocimboa da Praia.

«Ils n’ont fait de mal à personne, ils ont simplement donné l’ordre de quitter les îles», a-t-il déclaré par téléphone, ajoutant qu’il s’était déplacé plus à l’intérieur des terres vers la ville minière de rubis de Montepuez après avoir navigué vers le continent, puis pris un bus pour Montepuez. .

Les îles étaient pour la plupart habitées par des personnes déplacées à l’intérieur du pays qui ont fui leurs villages sur le continent où les attaques se sont intensifiées.

Un autre témoin a déclaré qu’avant que les maisons ne soient incendiées, les insurgés ont tenu des réunions avec les gens et ont demandé à tout le monde de quitter l’île.

«Ils nous ont réunis et nous ont dit de nous enfuir si nous voulons vivre. Je pense que tout le monde a quitté l’île », a déclaré l’un d’eux demandant à ne pas être identifié.

Les djihadistes ont organisé des attaques depuis 2017, déplaçant plus de 250000 personnes et en tuant au moins 1500.

Les forces gouvernementales se battent toujours pour reprendre le port de Mocimboa da Praia depuis qu’il a été occupé le 12 août.

Les attaques des militants dans le Cabo Delgado ont rendu infranchissable le réseau routier entre la capitale provinciale Pemba et la région gazière de Palma.

Le transport maritime a été l’alternative pour les marchandises et les personnes.

Mais le géant pétrolier français Total, qui investit 23 milliards de dollars dans le projet d’exploration gazière, a déclaré qu’il ne dépendait plus du port occupé de Mocimboa da Praia.

«Mozambique LNG n’utilise pas Mocimboa da Praia comme centre logistique et a en effet construit ses propres installations marines», a déclaré Total dans une réponse aux questions par courrier électronique.

La police provinciale a refusé de commenter l’occupation des îles.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page