News

Une mission de l’ONU associe les massacres en RD Congo à la violence interethnique

Les violences intercommunautaires ont probablement été à l’origine de deux massacres dans le nord-est de la République démocratique du Congo cette semaine, a déclaré vendredi une source de maintien de la paix de l’ONU, tout en étant incapable de confirmer le bilan de 58 morts rapporté par des responsables locaux.

Le ministre de l’Intérieur de la province d’Ituri, Adjio Gidi, a déclaré jeudi à l’AFP que 23 personnes avaient été tuées dans la région mardi et 35 autres jeudi.

Gidi a blâmé le groupe rebelle musulman des Forces démocratiques alliées (ADF) pour les meurtres.

“Nous n’avons pas reçu de confirmation des chiffres du péage”, a déclaré à l’AFP la source onusienne.

Mais il a évité de blâmer les rebelles musulmans.

«Cela ne semble pas être l’ADF», a-t-il déclaré. «Il semble que ce soient des conflits intercommunautaires.»

La région de l’Ituri a été déchirée ces dernières années non seulement par la violence des rebelles mais aussi par le conflit entre deux groupes ethniques, les Lendu, principalement des agriculteurs, et les Hema, éleveurs et commerçants, dans la province minière et riche en pétrole.

Une brigade de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RD du Congo (MONUSCO) a été envoyée sur les lieux jeudi avec des troupes congolaises.

Gidi a déclaré à l’AFP vendredi que «les chiffres importent peu. Ce qu’il faut comprendre, c’est que des massacres ont eu lieu.

«Des gens ont été tués et des gens ont été déplacés», a-t-il ajouté.

«Nous supposons que c’était le travail des ADF, car ils sont très actifs dans la région», a expliqué Gidi.

Les ADF ont vu le jour dans les années 90 en tant que groupe rebelle musulman ougandais et ont été accusés d’avoir tué des centaines de civils depuis que les forces armées de la RD Congo ont lancé une répression contre eux en novembre dernier.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page