News

Lamine Diack: l’ancien chef de l’IAAF reconnu coupable de corruption et emprisonné

Les avocats de Lamine Diack ont ​​déclaré qu’ils feraient appel du verdict

Lamine Diack, l’ancien chef de l’instance dirigeante de l’athlétisme, a été emprisonné après avoir été reconnu coupable de corruption.

Le Sénégalais, 87 ans, fait face à des accusations de corruption et de blanchiment d’argent liées au scandale du dopage russe.

Diack a été reconnu coupable d’avoir accepté des pots-de-vin d’athlètes soupçonnés de dopage pour dissimuler les résultats de tests et les avoir laissés continuer à concourir, y compris aux Jeux olympiques de Londres de 2012.

Il a été condamné à quatre ans de prison, dont deux avec sursis.

Les avocats de Diack ont ​​déclaré qu’il ferait appel du jugement, qu’ils ont qualifié de “injuste et inhumain”.

Diack, qui a également été condamné à une amende maximale de 500 000 euros (456 928 £), a fait l’objet d’une enquête de la part des autorités françaises pendant quatre ans pour des allégations selon lesquelles il aurait accepté des paiements de plus de 3 millions d’euros pour couvrir la tricherie.

Le juge a déclaré que ses actions avaient «porté atteinte aux valeurs de l’athlétisme et de la lutte contre le dopage».

Diack est assigné à résidence à Paris depuis novembre 2015.

Auparavant l’une des personnalités les plus influentes du sport mondial, Diack a été président de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme – maintenant World Athletics – pendant 16 ans jusqu’à ce qu’il soit remplacé par le britannique Lord Coe en août 2015.

Le fils de Diack, Papa Massata Diack – qui a été interdit d’athlétisme à vie en 2016 – a été condamné à cinq ans de prison et à une amende de 1 million d’euros (913850 £).

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page