News

Un État nigérian dit que les violeurs feront face à une castration chirurgicale

Prisonnier en prison. [PHOTO/REUTERS]

Prisonnier en prison. [PHOTO/REUTERS]

Le gouverneur de l’État nigérian de Kaduna a signé une loi stipulant que les hommes condamnés pour viol feront face à une castration chirurgicale, et quiconque violera un enfant de moins de 14 ans sera passible de la peine de mort.

Le gouverneur Nasir Ahmad el-Rufai a déclaré que «des sanctions drastiques sont nécessaires pour aider à mieux protéger les enfants contre un crime grave».

Les cas de viol signalés au Nigéria ont considérablement augmenté au cours des mois de restrictions sur les coronavirus. Les groupes de femmes ont appelé à une action plus dure contre les violeurs, y compris la peine de mort.

La nouvelle loi de l’État de Kaduna est la plus stricte contre le viol au Nigéria, le pays le plus peuplé d’Afrique.

Le code pénal récemment amendé de l’État stipule également qu’une personne reconnue coupable d’avoir violé une personne de plus de 14 ans sera condamnée à la réclusion à perpétuité.

La loi précédente prévoyait une peine maximale de 21 ans d’emprisonnement pour le viol d’un adulte et la réclusion à perpétuité pour le viol d’un enfant.

Une femme reconnue coupable du viol d’un enfant de moins de 14 ans risque le retrait de ses trompes de Fallope.

Article précédentLa Namibie ne prolongera pas l’état d’urgence
Avatar

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page