News

Cinq Africains parmi 17 jeunes dirigeants célébrés par l’ONU pour leur travail sur les ODD

Image VCG

Cinq jeunes africains font partie des 17 jeunes défenseurs reconnus par les Nations Unies pour leur travail aidant le monde à lutter contre les défis et jouant un rôle dans la réalisation des objectifs de développement durable (ODD).

Dévoilés vendredi, les jeunes leaders – âgés de 18 à 29 ans – représentent des voix diverses de jeunes de toutes les régions du monde et sont reconnus pour avoir inspiré des millions de jeunes dans le monde à soutenir les ODD.

Les cinq Africains nommés dans la liste des 17 comprennent; Vanessa Nakate (Ouganda), Oluwaseun Ayodeji Osowobi (Nigéria), Mariama Djambony Badji (Sénégal), Loay Radwan (Égypte) et Satta Sheriff (Libéria).

Selon Jayathma Wickramanayake, Envoyée du Secrétaire général des Nations Unies pour la jeunesse, dans une période sans précédent, la Classe 2020 est un «exemple clair» de la manière dont les jeunes montrent la voie pour façonner un avenir plus durable et inclusif pour tous.

«Malgré l’impact disproportionné du COVID-19, les jeunes du monde entier continuent de faire preuve d’une immense résilience, ingéniosité et leadership dans la recherche de solutions innovantes pour mieux récupérer et atteindre les ODD», a-t-elle déclaré.

Vanessa Nakate

Vanessa Nakate, 23 ans, militante pour le climat, a fait la une des journaux plus tôt cette année pour avoir été rognée par erreur sur une photo par une agence de presse après une conférence de presse conjointe à Davos aux côtés d’autres militantes, notamment Greta Thunberg, Loukina Tille, Luisa Neubauer et Isabelle Axelsson. .

Elle est venue sous les feux de la rampe en janvier 2019 pour sa grève solitaire dans son pays contre l’inaction face à la crise climatique. Elle a organisé une manifestation en solo devant le Parlement ougandais pendant des mois, attirant ainsi l’attention du pays sur la crise climatique et incitant finalement d’autres jeunes à se joindre aux appels à l’action. Nakate a fondé la Youth for Future Africa et le mouvement Rise Up également basé en Afrique.[6]

Satta Fatumata

Satta Fatumata Sheriff est un défenseur des droits de l’enfant, première femme élue présidente du Parlement des enfants du Libéria et directrice exécutive de Youth in Action for Peace and Empowerment (YAPE), une organisation non gouvernementale dirigée par les enfants et les jeunes, fondée pour défendre les enfants, les filles et autres groupes dans la société.

Il convient de noter que Fatumata a commencé son activisme à l’âge de 9 ans seulement.

Oluwaseun Ayodeji Osowobi

Oluwaseun Ayodeji Osowobi est le fondateur de Stand to End Rape (STER), qui vise à sensibiliser aux abus sexuels au Nigéria. Le pays d’Afrique de l’Ouest est victime d’abus sexuels depuis un certain temps, provoquant des manifestations à Abuja et dans d’autres villes plus tôt cette année.

Le défenseur de l’égalité des sexes primé à plusieurs reprises se vante de six ans d’expérience dans le déploiement de solutions efficaces pour contester les barrières sociales systémiques qui favorisent la violence à l’égard des femmes et des filles et en utilisant la communication pour le changement social et comportemental pour améliorer les connaissances, les attitudes et les pratiques en matière de SGBV afin d’atteindre l’égalité des sexes. .

L’initiative d’Osowobi vise à améliorer la sensibilisation à la violence faite aux femmes et à apporter un soutien aux victimes d’agression sexuelle.

Mariama Djambony Badji

Mariama Djambony Badji, 22 ans, est co-fondatrice et PDG de DNA SARL, une entreprise de construction qui propose des milieux de vie utilisant des matériaux naturels et locaux. En tant qu’ingénieur civil et passionnée par l’environnement, elle travaille actuellement à la construction de logements sûrs, confortables et respectueux de l’environnement.

Depuis 2015, elle est bénévole auprès d’Africa Feliz Sénégal, une association à but non lucratif qui vise à lutter contre la pauvreté et l’émigration irrégulière à travers la formation professionnelle des jeunes et des femmes.

Loay Radwan

Loay Radwan, 21 ans, ingénieur en environnement, est PDG et cofondateur de G-Beetle, une start-up montante du domaine AgriTech, qui vise à rationaliser l’utilisation de l’eau dans l’irrigation. L’invention aidera les agriculteurs à surveiller entre autres la température des cultures et la teneur en eau du sol. Ceci est essentiel pour mesurer l’efficacité des systèmes d’irrigation et savoir quelles parties des exploitations nécessitent plus d’attention.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page