News

Le président mozambicain appelle au renouvellement de l’engagement en faveur du multilatéralisme

Moscou, Russie – le 22 août 2019: le président du Mozambique Filipe Nyusi lors d’une cérémonie pour signer des documents conjoints à la suite de sa rencontre avec le président russe Vladimir Poutine au Kremlin de Moscou. Alexei Nikolsky / Bureau de presse et d’information présidentiel russe / TASS (Photo par Alexei NikolskyTASS via Getty Images)
Moscou, Russie – le 22 août 2019: le président du Mozambique Filipe Nyusi. (Photo par Alexei NikolskyTASS via Getty Images)

Le président mozambicain Filipe Nyusi a appelé mercredi au renouvellement de l’engagement en faveur du multilatéralisme pour relever les défis mondiaux.

Le thème du Débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies de cette année est un appel au renouvellement de la vision d’un monde intégré et coopératif, où les nations s’expriment de manière ouverte et agissent de manière coordonnée pour promouvoir un développement durable et inclusif, en prenant l’Agenda 2030 comme bannière, a déclaré Nyusi à l’assemblée.

Le thème du débat général de cette année est «L’avenir que nous voulons, les Nations Unies dont nous avons besoin: réaffirmer notre engagement collectif en faveur du multilatéralisme – affronter le COVID-19 par une action multilatérale efficace.»

La coopération multilatérale reste la meilleure approche pour relever les défis et atténuer les souffrances des personnes qui sont la principale raison de la création des Nations Unies, a-t-il déclaré dans une déclaration préenregistrée.

«Le multilatéralisme au sein des Nations Unies est également essentiel si l’on tient compte du fait que l’économie mondiale, en particulier celle des pays en développement, a été gravement touchée par la pandémie du COVID-19 et que sa restauration nécessite des interventions mondiales, intégrées et concertées.»

Le nationalisme et l’isolationnisme sont une prescription pour ne pas répondre au COVID-19 et à d’autres maladies infectieuses de nature imprévisible, a-t-il déclaré.

D’autres phénomènes et défis mondiaux, notamment le terrorisme, le changement climatique, la cybersécurité, la santé publique, la recherche et développement, le commerce et l’industrialisation, nécessitent également une intervention multilatérale dirigée par l’ONU, a-t-il déclaré.

«Dans le village planétaire dans lequel nous vivons, les problèmes nationaux et internationaux sont de moins en moins perceptibles. La nature transnationale et l’interconnexion de ces phénomènes exigent un leadership qui reconnaisse que, dans le monde d’aujourd’hui, nos interventions doivent prendre en compte la relation intrinsèque entre les citoyens nationaux, régionaux et mondiaux.

La sécurité et la paix internationales, la préservation et le respect des droits de l’homme et la promotion du développement durable ne trouvent qu’un terrain fertile pour s’épanouir dans l’approche commune et l’action collective de toutes les parties prenantes dans le monde, a-t-il déclaré. «Revenons donc à notre engagement mondial en faveur de la consolidation des principes de la Charte des Nations Unies, en gardant à l’esprit les principaux bénéficiaires de ces efforts, à savoir« Nous, les peuples! »»

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page