News

Des dizaines de morts dans une attaque djihadiste contre le convoi du gouverneur nigérian

Publié le:

Le bilan d’une attaque djihadiste contre le convoi du gouverneur régional dans le nord-est du Nigéria est passé à 30, ont indiqué samedi des sources sécuritaires.

Deux sources ont déclaré à l’AFP que le nombre de morts lors de l’attaque de vendredi dans l’État de Borno agité avait doublé alors que davantage de corps avaient été retrouvés et comprenaient désormais 12 policiers, cinq soldats, quatre membres d’une milice soutenue par le gouvernement et neuf civils.

“Le décompte est passé à 30 car de nombreux corps ont été ramassés dans les environs après l’attaque”, a déclaré l’une des sources, ajoutant que “de nombreuses personnes ont été blessées”.

Des sources avaient précédemment déclaré à l’AFP qu’un convoi transportant le gouverneur de Borno, Babagana Umara Zulum, avait été attaqué par des insurgés vendredi près de la ville de Baga sur les rives du lac Tchad.

Une deuxième source de sécurité a donné le même bilan de 30 morts dans l’assaut et a déclaré que les militants avaient saisi huit véhicules.

“Les terroristes se sont enfuis avec un véhicule blindé de transport de troupes, un camion d’armes à feu et six véhicules utilitaires sport dans le convoi”, a déclaré la source.

La police a confirmé dans un communiqué que l’attaque des djihadistes présumés contre le «convoi de sécurité» avait tué huit policiers et trois miliciens soutenus par le gouvernement.

Il a indiqué que 13 autres personnes avaient été blessées et que l’attaque avait été “repoussée avec succès”.

Un groupe affilié à l’EI intensifie ses attaques

Zulum – dont les sources ont déclaré qu’il n’avait pas été blessé lors de l’attaque – s’était rendu dans la région pour préparer le retour des résidents déplacés de Baga par le conflit.

Il conduisait dans le convoi accompagné de fonctionnaires du gouvernement sous haute sécurité vers Baga avant l’arrivée des rapatriés.

Le groupe État islamique de la Province de l’Afrique de l’Ouest (ISWAP), affilié à l’EI, maintient la plupart de ses camps sur les îles du lac Tchad et la région est connue comme un bastion pour les djihadistes. .

En juillet, le convoi de Zulum a été attaqué par des armes de l’ISWAP à l’extérieur de Baga, le forçant à annuler son voyage dans la ville.

L’insurrection de dix ans dans le nord-est du Nigéria a tué 36 000 personnes et contraint plus de 2 millions de personnes à quitter leurs foyers.

La plupart des déplacés ont été hébergés dans des camps sordides où ils dépendent de la distribution de vivres d’organisations caritatives internationales.

Les autorités locales ont encouragé les déplacés à rentrer chez eux malgré les inquiétudes des agences humanitaires quant aux risques pour la sécurité.

L’ISWAP s’est séparé du principal groupe Boko Haram en 2016 et est devenu la force insurrectionnelle dominante dans la région.

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page