News

Le président Ouattara dit que le lancement d’une nouvelle monnaie ouest-africaine pourrait prendre cinq ans

Président Alassane Ouattara © Sia Kambou / AFP / Getty
Président Alassane Ouattara © Sia Kambou / AFP / Getty

Une nouvelle monnaie ouest-africaine prévue pour remplacer le franc CFA soutenu par la France cette année a été déraillée par la pandémie COVID-19 et son lancement pourrait maintenant se faire dans cinq ans, a déclaré samedi le président ivoirien Alassane Ouattara.

L’Union monétaire de huit pays d’Afrique de l’Ouest a annoncé l’année dernière qu’elle romprait les liens financiers avec Paris et passerait à la nouvelle monnaie appelée éco, d’ici la fin de 2020, tout en la maintenant ancrée à l’euro.

Cependant, ces ambitions ont été contrecarrées alors que les pays sont aux prises avec les retombées économiques de la pandémie mondiale.

Le Fonds monétaire international s’attend à ce que l’économie de l’Afrique subsaharienne se contracte de 3,2% cette année.

«Nous savons que l’éco ne peut pas être mis en place cette année à cause du COVID-19», a déclaré Ouattara aux journalistes lors d’une visite dans la ville de Bouaflé.

Selon Ouattara, des pourparlers sur l’éco ont eu lieu au Niger le 7 septembre, où les pays se sont engagés à travailler sur la réalisation des critères convenus pour le lancement de la monnaie, y compris des déficits budgétaires nationaux égaux ou inférieurs à 3% du produit intérieur brut.

«Nous pensons qu’il sera difficile d’atteindre un déficit de 3% pendant deux ou trois ans, donc personnellement je ne vois pas l’arrivée de l’éco avant trois à cinq ans», a-t-il déclaré.

Il s’exprimait à titre personnel et non au nom de l’union monétaire, qui n’a pas encore commenté un nouveau calendrier pour le lancement de la monnaie.

La Côte d’Ivoire est la plus grande économie du bloc, qui comprend le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée-Bissau, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo – toutes anciennes colonies françaises à l’exception de la Guinée-Bissau.

Le Ghana a déclaré qu’il souhaitait également adopter l’éco, mais a exhorté les membres de l’union monétaire à abandonner l’ancrage prévu de l’euro.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page