News

Le Kenya appelle à une action mondiale pour mettre fin à la perte de biodiversité

Uhuru Kenyatta, président du Kenya, prend la parole lors de l’Assemblée générale des Nations Unies vue sur un ordinateur portable à Hastings on the Hudson, New York, États-Unis, le mercredi 23 septembre 2020. L’Assemblée générale des Nations Unies s’est réunie dans un environnement virtuel pour la première fois en 75 ans d’histoire en raison de la pandémie. Photographe: Tiffany Hagler-Geard / Bloomberg via Getty Images
Uhuru Kenyatta, président du Kenya, prend la parole lors de l’Assemblée générale des Nations Unies vue sur un ordinateur portable à Hastings on the Hudson, New York, États-Unis, le mercredi 23 septembre 2020. L’Assemblée générale des Nations Unies s’est réunie dans un environnement virtuel pour la première fois en 75 ans d’histoire en raison de la pandémie. Photographe: Tiffany Hagler-Geard / Bloomberg via Getty Images

Le président kenyan Uhuru Kenyatta a appelé à des efforts efficaces et coordonnés pour arrêter la perte de biodiversité.

Kenyatta qui a rejoint les dirigeants mondiaux mercredi soir lors du Sommet virtuel de haut niveau sur la biodiversité lors de la 75e session de l’Assemblée générale des Nations Unies (AGNU 2020) a souligné la nécessité d’une action mondiale urgente non seulement pour inverser la destruction de la nature, mais aussi accélérer la réalisation. des ODD.

«Nous appelons à une action urgente pour arrêter et inverser la destruction de la nature. Cela accélérera la réalisation des objectifs de développement durable et des objectifs de biodiversité qui expirent cette année », a déclaré Kenyatta dans un communiqué publié à Nairobi après sa présentation.

«Nous devons tous travailler ensemble, Monsieur le Président, avec une ambition accrue par le biais de partenariats, de collaborations et de coopération», a-t-il ajouté.

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, le président de l’AGNU 2020 Volkan Bozkir, le président chinois Xi Jinping, le prince de Galles Son Altesse Royale le prince Charles et le président français Emmanuel Macron faisaient partie d’une galaxie de dirigeants mondiaux qui ont exprimé leur soutien à l’action mondiale pour protéger la biodiversité. et les habitats naturels.

Kenyatta, qui l’a qualifiée de «super année» pour la biodiversité et la nature, a déclaré que les défis auxquels le monde a été confronté cette année ont fourni une occasion unique de se remettre sur les rails à la fois pour la biodiversité et la nature.

«Nous devons reconstruire mieux et plus intelligemment car il n’est plus« business as usual »mais plutôt« business inhabituel »de faire face de toute urgence aux vulnérabilités de nos sociétés, nos économies pour une reprise post-COVID-19», a déclaré Kenyatta.

Il a noté que l’activité humaine a mis le monde dans un état d’urgence mondiale et enraciné pour l’autonomisation des organisations mondiales responsables de la conservation pour faire face de manière adéquate aux menaces à la biodiversité.

«Il est donc essentiel que l’ONU-Habitat et le PNUE, parmi d’autres organismes mondiaux tels que la Convention pour le commerce international des espèces menacées d’extinction (CITIES), soient habilités à relever le défi de manière holistique», a déclaré le président.

Kenyatta a déclaré qu’en tant que l’un des dix pays les plus diversifiés du monde, le Kenya reconnaît le rôle essentiel de la biodiversité dans le soutien des besoins culturels, économiques et environnementaux, y compris le développement durable.

Le président a déclaré au sommet de haut niveau de l’ONU que les efforts soutenus de conservation du Kenya au fil des ans ont commencé à porter leurs fruits.

Il a désigné l’interdiction des plastiques à usage unique et le moratoire sur l’exploitation forestière comme quelques-unes des interventions qui ont abouti à d’énormes avantages pour les moyens de subsistance et l’environnement.

«Le Kenya a recherché des actions fondamentales dans l’économie verte et bleue fondées sur l’énergie propre, l’augmentation du couvert forestier, la conservation ainsi que l’utilisation durable des océans pour protéger notre biodiversité», a déclaré Kenyatta.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page