News

L’Éthiopien Shura Kitata remporte le marathon de Londres alors qu’Eliud Kipchoge termine huitième

L’Éthiopien Shura Kitata (au centre) célèbre sa victoire dans la Men’s Elite Race aux côtés du Kenya, deuxième, Vincent Kipchumba (à droite) et de l’Éthiopien Sisay Lemma, troisième lors du marathon Virgin Money de Londres autour de St James ‘Park.
L’Éthiopien Shura Kitata (au centre) célèbre sa victoire dans la course élite masculine aux côtés du Kenya, Vincent Kipchumba (à droite) et de l’Éthiopien Sisay Lemma, troisième lors du marathon Virgin Money de Londres autour de St James ‘Park. / Image VCG

L’Éthiopien Shura Kitata a remporté dimanche le marathon masculin de Londres 2020 dans une finale de sprint face au Kenyan Vincent Kipchumba dans une course qui a livré un résultat choquant.

Kitata a franchi la ligne d’arrivée en un temps de deux heures cinq minutes 41 secondes juste devant Kipchumba qui est arrivé à deux heures cinq minutes 42 secondes. Un autre Ethiopien, Sisay Lemma, est arrivé troisième en un temps de deux heures cinq minutes 45 secondes.

Le détenteur du record du monde de marathon et tenant du titre Eliud Kipchoge a terminé loin huitième, à plus d’une minute de retard. C’était la première fois qu’il échouait à gagner un marathon depuis 2013.

Alors que les fans de Kipchoge ont été déçus du résultat, le champion olympique a été gracieux dans sa défaite en expliquant également ce qui n’a pas fonctionné pendant la course.

«Après 25 kilomètres, mon oreille s’est bloquée et elle ne pouvait plus s’ouvrir. Mais c’est comme ça que le sport est, nous devrions accepter la défaite et nous concentrer sur la victoire la prochaine fois », a-t-il tweeté.

Le marathon devait être une bataille entre Kipchoge, qui visait un cinquième titre, et l’Ethiopien Kenenisa Bekele, le deuxième homme le plus rapide du marathon. Cependant, Bekele s’est retiré de la course vendredi en raison d’une blessure au mollet.

L’événement de cette année comportait un itinéraire unique – un parcours en boucle de 42,2 kilomètres autour de St James’s Park dans une bulle de biosécurité sans aucun spectateur – et uniquement des coureurs d’élite en raison de la pandémie de coronavirus. La pandémie a également vu l’événement reporté de sa date initiale en avril.

Plus tôt dimanche, la détentrice du record du monde Brigid Kosgei, du Kenya, a conservé son titre dans l’épreuve féminine en gagnant en deux heures 18 minutes et 58 secondes.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page