News

Un tribunal kényan reporte la condamnation de trois suspects terroristes

NAIROBI, KENYA – 23 SEPTEMBRE: (AFRIQUE DU SUD) Une épaisse fumée est vue depuis le site de l’attaque terroriste, Westgate Mall, le 23 septembre 2013 à Nairobi, Kenya. L’attaque a eu lieu samedi, 10 à 15 hommes armés du groupe extrémiste Al-Shabab sont entrés dans le centre commercial et ont ouvert le feu au hasard sur les acheteurs; 68 décès ont été confirmés. (Photo par Wiiliam Oeri / Nation Media / Gallo Images / Getty Images)
PHOTO DE FICHIER: Une épaisse fumée est vue depuis le site de l’attaque terroriste, Westgate Mall, le 23 septembre 2013 à Nairobi, au Kenya. (Photo par Wiiliam Oeri / Nation Media / Gallo Images / Getty Images)

La condamnation de trois suspects liés à une attaque terroriste au Kenya en septembre 2013 sera prononcée mardi, a déclaré un tribunal de la capitale Nairobi.

La condamnation devait être prononcée lundi, mais le tribunal l’a reportée, ont rapporté les médias locaux.

C’était la quatrième fois que la détermination de la peine était reportée. L’un des autres reports s’est produit le 18 septembre, repoussant l’événement au 5 octobre.

Hussein Hassan Mustafah, Liban Abdullahi Omar et Mohamed Ahmed Abdi ont été arrêtés dans les semaines qui ont suivi l’attaque du Westgate Mall à Nairobi. Un certain nombre d’accusations ont été portées contre eux, notamment de complot en vue de commettre un acte terroriste, d’aide à un groupe terroriste et d’être illégalement dans le pays.

Au moins 67 personnes ont été tuées et des dizaines d’autres ont été blessées lors de l’attaque revendiquée par le groupe terroriste al-Shabaab basé en Somalie.

Les hommes armés derrière l’attaque sont soupçonnés d’être morts lorsque l’armée kényane a pris le contrôle du centre commercial.

Bien que l’incident se soit produit il y a sept ans, les procureurs avaient passé plus de cinq ans à recueillir des preuves contre les suspects, en partie à cause de plus de 145 témoins proposant de témoigner.

Article précédentL’Afrique s’efforce de contenir le braconnage de la faune aggravé par le COVID-19
Avatar

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page