News

Des dizaines de morts dans une série d’attaques dans le centre du Mali

Publié le:

Des militants islamistes présumés ont tué 25 personnes, dont 13 soldats, lors de multiples attaques dans le centre du Mali, incendiant une base de l’armée et tendant une embuscade aux troupes envoyées en renfort, ont annoncé mardi l’armée et les autorités locales.

Les attaques ont été les plus meurtrières depuis le coup d’État militaire du 18 août qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keita, et sont intervenues quelques jours à peine après que des dizaines de militants emprisonnés aient été libérés par le gouvernement intérimaire lors d’un échange de prisonniers.

Neuf soldats ont été tués lors de la première attaque qui a eu lieu pendant la nuit contre une base à Sokoura près de la frontière avec le Burkina Faso, selon un communiqué de l’armée.

Vers 8h30 (8h30 GMT) mardi, trois autres soldats ont été tués dans une embuscade sur un pont près de la base alors que leur unité se dirigeait vers les lieux de la première attaque, a-t-il indiqué.

Neuf militants ont été tués dans des affrontements avec l’unité de renfort et deux de leurs véhicules détruits par l’armée de l’air.

Lors d’un troisième assaut, environ 40 minutes plus tard, près de la ville de Bandiagara, des hommes armés ont tendu une embuscade à un camion commercial, tuant 12 commerçants et un soldat, selon Moulaye Guindo, le maire de Bankass voisin, vers lequel les commerçants se rendaient.

Un témoin a déclaré avoir vu neuf corps à la base militaire et aidé à transporter 20 blessés vers les centres médicaux locaux.

“Ils (les jihadistes) ont pris tous les véhicules et ont brûlé ceux qu’ils ne pouvaient pas emmener. Le camp est incendié”, a déclaré le témoin, qui a demandé à ne pas être identifié par crainte de représailles.

Un gouvernement de transition a été nommé depuis le coup d’État militaire. Mais les puissances régionales et internationales craignent que la violence ne déstabilise davantage la nation ouest-africaine et sape une campagne militaire dirigée par la France contre les insurgés liés à Al-Qaïda et à l’État islamique dans la région du Sahel au sens large.

(REUTERS)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page