News

L’Éthiopie invite les entreprises sidérurgiques chinoises à explorer les opportunités d’investissement

ADDIS ABEBA, ETHIOPIE – 17 NOVEMBRE: les ouvriers chinois de la construction construisent les nouveaux bâtiments de l’Union africaine le 17 novembre 2010 à Addis-Abeba, en Ethiopie. Le bâtiment est construit gratuitement. Les entreprises chinoises investissent et travaillent dans toute l’Afrique et en Éthiopie, elles sont principalement occupées par des projets d’infrastructure à travers le pays. Photo par: Per-Anders Pettersson
ADDIS ABEBA, ETHIOPIE – 17 NOVEMBRE: les ouvriers chinois de la construction construisent les nouveaux bâtiments de l’Union africaine le 17 novembre 2010 à Addis-Abeba, en Ethiopie. Le bâtiment est construit gratuitement. Les entreprises chinoises investissent et travaillent dans toute l’Afrique et en Éthiopie, elles sont principalement occupées par des projets d’infrastructure à travers le pays. Photo par: Per-Anders Pettersson

Le gouvernement éthiopien a invité les entreprises sidérurgiques chinoises à explorer les opportunités d’investissement, dans le secteur de la construction en plein essor du pays d’Afrique de l’Est.

Cela s’est produit alors que le consul général d’Éthiopie à Chongqing, en Chine, Anteneh Tariku, a tenu «une discussion fructueuse» avec Zhang Yong, vice-président de l’Institut de conception du fer et de l’acier de Chongqing (Groupe CISDI) à Chongqing, a déclaré le ministère éthiopien des Affaires étrangères dans un communiqué. émis le week-end.

Le consul général de l’Éthiopie, qui a informé la partie chinoise de la capacité de production d’acier actuelle de l’Éthiopie et du potentiel des ressources en minerai de fer, a souligné que «les deux parties tireraient un avantage mutuel en associant les ressources naturelles éthiopiennes à la technologie et au savoir-faire de la société», selon le ministère.

«Le gouvernement éthiopien encourage les entreprises comme CISDI Group, compte tenu du potentiel du secteur de la construction pour faire progresser l’économie du pays», a ajouté Tariku.

Zhang Young, pour sa part, a indiqué que le Groupe CISDI «recherche des possibilités d’investir en dehors de la Chine, confiant dans sa riche expérience, sa technologie et son savoir-faire dans le domaine», a indiqué le communiqué du ministère éthiopien des Affaires étrangères. Zhang en disant.

Anteneh a également appelé la société à examiner la possibilité d’investir dans les projets sidérurgiques et les projets de développement immobilier en Éthiopie, auxquels les dirigeants du CISDI ont répondu positivement.

Selon l’Ethiopian Investment Commission (EIC), les entreprises chinoises, avec près de 1564 projets qui étaient soit opérationnels soit en cours de mise en œuvre au cours des deux dernières décennies, sont les principaux acteurs du paysage d’investissement éthiopien tant en termes de nombre de projets que de financement. Capitale.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page