News

Le ministre de la Santé de l’Afrique du Sud nie que le pays connaisse une deuxième vague de Covid-19

DURBAN, AFRIQUE DU SUD – 06 AOÛT: Le ministre de la Santé, le Dr Zweli Mkhize, visite l’hôpital de Clairwood avant le pic attendu dans la province le 6 août 2020 à Durban, Afrique du Sud. Selon un communiqué de presse, le ministre visitera quelques installations du COVID-19 à travers la province et s’entretiendra avec la direction provinciale et du district pour tenter de mieux comprendre les défis auxquels la province est confrontée. (Photo par Darren Stewart / Gallo Images via Getty Images)
PHOTO DE DOSSIER: Ministre sud-africain de la Santé, Dr Zweli Mkhize. (Photo par Darren Stewart / Gallo Images via Getty Images)

Le ministre sud-africain de la Santé, le Dr Zweli Mkhize, a démenti les informations selon lesquelles le pays connaîtrait une deuxième vague d’infections à Covid-19.

«Nous ne pouvons pas dire que nous vivons une deuxième vague. Cela dépend maintenant de la façon dont nous le gérons. Nous pouvons contenir cela par notre comportement, en pratiquant des interventions non pharmaceutiques », a déclaré Mkhize lors d’un point de presse dimanche.

Mkhize a reconnu qu’il y avait un signe d’augmentation du nombre dans les provinces du Cap oriental et du Cap occidental, ajoutant que c’étaient des zones qui étaient maintenant sous surveillance.

Les provinces du Cap oriental et du Cap occidental sont deux des quatre régions du pays qui ont signalé plus de 100 000 cas; les autres sont Gauteng et KwaZulu-Natal.

«Nous identifions les épidémies de grappes. Celles-ci ne signifient pas nécessairement que tout le pays entamera immédiatement une résurgence complète », a déclaré Mkhize.

«Nous ne pouvons pas encore dire qu’il s’agit d’une nouvelle vague. Nous observons ces zones et il est important pour nous de partager avec nos compatriotes sud-africains », a-t-il ajouté.

Mkhize a précédemment déclaré que le nombre de cas confirmés de coronavirus en Afrique du Sud diminuait, mais a averti que le pays n’était pas encore hors de danger. L’Afrique du Sud avait enregistré en moyenne 2000 cas de COVID-19 par jour la semaine précédente.

Mkhize a également exhorté tous les Sud-Africains à continuer de respecter les restrictions existantes afin d’éviter une éventuelle deuxième vague du coronavirus.

«Le COVID-19 est vraiment avec nous. Nous devons encourager davantage de personnes à porter des masques, à se laver les mains et à éviter les événements super propagés », a-t-il déclaré.

«Il est important de respecter les interventions non pharmaceutiques. Nous avons besoin d’un changement de comportement durable.

Au 15 novembre, l’Afrique du Sud avait enregistré 751 024 cas confirmés, 20 241 décès et 693 497 guérisons.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page