News

Les gardes libyens des installations pétrolières s’unissent en un seul: l’ONU

Un chasseur armé du Conseil national de transition (NTC) patrouille à l’intérieur de la Libyan Oil Refining Company (LERCO) à Ras Lanuf, à environ 660 km (410 miles) à l’ouest de Tripoli, le 5 novembre 2011. REUTERS / Youssef Boudlal
Un chasseur armé du Conseil national de transition (NTC) patrouille à l’intérieur de la Libyan Oil Refining Company (LERCO) à Ras Lanuf, à environ 660 km (410 miles) à l’ouest de Tripoli, le 5 novembre 2011. REUTERS / Youssef Boudlal

La Mission de soutien des Nations Unies en Libye (MANUL) a déclaré lundi que les commandants des gardes des installations pétrolières (PFG) de l’Est et de l’Ouest avaient accepté de travailler comme un seul organe.

La Représentante spéciale par intérim du Secrétaire général pour la Libye, Stephanie Williams, le président de la National Oil Corporation (NOC), Mustafa Sanallah, et les commandants du PFG étaient présents lors d’une réunion tenue lundi dans la ville orientale de Brega. des régions de l’Est et de l’Ouest, a déclaré la MANUL dans un communiqué.

La réunion, qui est la première du genre, s’inscrit dans le cadre des efforts visant à unifier et à restructurer le PFG et à former une nouvelle force de protection des installations pétrolières, comme stipulé dans l’accord de cessez-le-feu signé le 23 octobre à Genève, indique le communiqué. .

«Aujourd’hui, nous avons lancé un processus visant à unifier la Petroleum Facilities Guard et à lancer un nouveau projet, la force de protection pétrolière. Ce qui s’est passé ici aujourd’hui est le fruit direct des pourparlers de la Commission militaire mixte 5 + 5 qui ont été consacrés dans l’accord de cessez-le-feu du 23 octobre et confirmés lors des réunions de suivi à Ghadames et Syrte », a déclaré Williams lors d’une conférence de presse après la réunion.

Les deux commandants du PFG se sont déclarés prêts à aller de l’avant, affirmant qu’ils avaient déjà commencé à se coordonner et qu’ils visaient maintenant à travailler comme un seul corps, selon le communiqué.

Le CNO et les commandants du PFG ont convenu de se rencontrer bientôt au niveau technique dans la ville occidentale de Zawiya pour détailler la restructuration de l’unité, et de travailler sur un projet pilote visant à mettre en place un modèle de force de sécurité à Erawin, un nouveau champ pétrolier en au sud-ouest de la Libye, dont l’ouverture est prévue en 2021.

Au milieu de l’insécurité et du chaos, la Libye souffre de la division politique entre le gouvernement soutenu par l’ONU et les autorités basées à l’est, ce qui a eu un impact négatif sur le secteur pétrolier, principale source de revenus du pays.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page