HealthNews

La police ougandaise arrête une figure de l’opposition, déclenchant des manifestations meurtrières

KAMPALA, Ouganda – La police ougandaise a déclaré que trois personnes étaient mortes et 38 avaient été blessées lors de manifestations qui ont éclaté mercredi dans la capitale ougandaise après que des officiers aient arrêté Bobi Wine, un musicien et politicien de l’opposition cherchant à la présidence lors des élections de l’année prochaine.

Les partisans de M. Wine ont bloqué des routes et brûlé des pneus à Kampala, incitant la police à tirer des gaz lacrymogènes et des balles pour disperser les manifestants. Les troubles sont survenus après que M. Wine a été arrêté dans la ville orientale de Luuka et emmené au poste de police de la ville de Jinja.

Un porte-parole de la police, Fred Enanga, a déclaré que M. Wine, de son vrai nom Robert Kyagulanyi Ssentamu, avait été arrêté pour avoir enfreint les directives de Covid-19 qui obligent les candidats à la présidence à rencontrer ou à s’adresser à moins de 200 personnes.

«Nous n’avons pas été autorisés à le voir et nous ne savons pas ce qui se passe», a déclaré Joel Ssenyonyi, le porte-parole du parti politique de M. Wine, la National Unity Platform.

Entre-temps, c’était le «chaos total» dans la capitale, a déclaré le président de l’Association des commerçants de la ville de Kampala, Evarest Kayongo. «Les rues sont vides. Nous avons fermé nos portes à cause des gaz lacrymogènes et des balles », a déclaré M. Kayongo.

M. Wine, qui a été arrêté à plusieurs reprises ces dernières années, a captivé l’imagination de nombreux Ougandais avec ses appels persistants à la retraite du président Yoweri Museveni après 36 ans au pouvoir.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page