News

Plus de 90% des artistes sud-africains touchés par le COVID-19: rapport

PRETORIA, AFRIQUE DU SUD – 18 NOVEMBRE: Un groupe de musique traditionnelle zoulou à l’ancien Putco Depo à Marabastad à Pretoria avant de marcher vers le ministère des Transports et les bâtiments de l’Union lors de la grève de la National Taxi Alliance (NTA) le 18 novembre 2020 à Pretoria , Afrique du Sud. Selon les médias, l’alliance souhaite que le gouvernement accélère le versement du fonds de secours COVID-19. (Photo par Alet Pretorius / Gallo Images via Getty Images)
FILE PHOTO: Un groupe de musique traditionnelle zoulou dans l’ancien Putco Depo de Marabastad à Pretoria, en Afrique du Sud. (Photo par Alet Pretorius / Gallo Images via Getty Images)

Plus de 90% des artistes de l’industrie de la musique live sud-africains ont perdu des revenus en raison du COVID-19 et 25% ont déclaré qu’ils ne pourraient pas continuer sous verrouillage, a déclaré l’Observatoire culturel sud-africain (SACO) dans un rapport intitulé «Analyse d’impact: Live- Les salles de concert et l’économie sud-africaine dans le contexte du COVID-19. »

SACO, un projet national de recherche statistique et socio-économique établi par le ministère des Arts et de la Culture, a déclaré que parmi tous les répondants qui travaillaient dans l’industrie depuis plus de cinq ans, 23% ont déclaré avoir mis fin à des contrats à court terme tandis que 13% ont licencié des employés et 18 pour cent ont réduit les salaires. Seuls six pour cent ont déclaré qu’ils pouvaient continuer à payer tous les employés.

Sept pour cent des artistes avaient demandé avec succès le fonds de secours du gouvernement COVID-19 tandis que certains ont dû vendre leur équipement et leurs actifs pour subvenir aux besoins de leur famille.

«Il est important que nous comprenions comment les différents secteurs de l’industrie ont été touchés et continuent d’être touchés par la pandémie, car cela nous permet de fournir de meilleures informations aux décideurs politiques et à l’industrie», a déclaré le directeur exécutif de la SACO, Unathi Lutshaba.

Lutshaba a déclaré: «L’étude visait également à explorer les contributions que la musique live peut apporter à la résilience sociale et économique plus large et à la reprise et à la reconstruction des liens internationaux.»

Article précédentLe Premier ministre camerounais appelle à la vigilance pour éviter la deuxième vague de pandémie de COVID-19
Avatar

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page