News

Le Burkina Faso vote à l’élection présidentielle sous l’ombre des violences djihadistes

Publié le:

Le scrutin s’est ouvert dimanche au Burkina Faso pour une élection présidentielle dominée par la violence djihadiste, qui a coûté la vie à plus de 2000 personnes cette année et empêchera le vote dans des centaines de villages.

Le président Roch Kaboré est à la recherche d’un deuxième mandat de cinq ans, faisant campagne sur les réalisations, notamment la gratuité des soins de santé pour les enfants de moins de cinq ans, et ouvrant certains des chemins de terre rouges qui serpentent à travers ce pays aride d’Afrique de l’Ouest.

Mais une vague d’attaques par des groupes ayant des liens avec les groupes militants al-Qaïda et l’État islamique a éclipsé tout le reste. Trois semaines après son investiture, la branche régionale d’Al-Qaïda a attaqué un hôtel et un café dans la capitale du Burkina Faso, tuant 32 personnes; une embuscade contre les mineurs de l’est l’année dernière a tué 39 personnes.

“J’aime Kaboré, mais il n’a pas géré la situation sécuritaire. Le nord a été oublié, il n’y a pas d’autorité gouvernementale là-bas”, a déclaré Tiadiane Bonkoungou, qui vend des couvertures et des rideaux sur un étal du marché à Ouagadougou.

Kaboré fait face à une vive opposition de l’ancien ministre des Finances Zephirin Diabré, vice-champion en 2015, et d’Eddie Komboigo, qui dirige le parti de Blaise Campaoré, le président de 27 ans qui a été renversé en 2014. Les analystes s’attendent à une course serrée qui pourrait aller jusqu’à un deuxième tour si aucun candidat ne remporte plus de 50%.

Les résultats provisoires du premier tour sont attendus en milieu de semaine.

La commission électorale a déclaré que les bureaux de vote resteraient fermés dans une grande partie du nord et de l’est par peur de la violence.

Environ 6,5 millions de personnes voteront à l’élection de dimanche, mais pas dans près de 1 500 des 8 000 villages du pays, ni dans 22 des plus de 300 communes, en raison des risques sécuritaires.

Au moins 400 000 personnes – près de 7% de l’électorat – ne pourront pas voter, selon les données officielles.

(FRANCE 24 avec REUTERS et AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page