News

La dernière attaque des Virunga fait six morts parmi les gardes

Six gardes du parc sont morts dimanche dans une attaque par un groupe armé dans le parc national des Virunga en République démocratique du Congo.

Un autre garde forestier a été grièvement blessé, a indiqué le parc dans un communiqué.

«Le garde forestier a été évacué vers l’hôpital de Goma et ses blessures ne sont plus considérées comme mortelles», ont déclaré les autorités du parc.

L’embuscade s’est déroulée à 7h30 du matin près de la ville de Kabuendo, non loin de la frontière avec l’Ouganda dans la partie centrale des Virunga, un site internationalement reconnu pour la protection de la faune sauvage qui est fréquemment la cible de telles attaques.

Les rangers patrouillaient à pied lorsqu’ils ont été pris par surprise par les assaillants armés, identifiés par les responsables congolais comme des membres des groupes rebelles Maï-Maï locaux.

Les six rangers décédés étaient tous âgés de 25 à 30 ans.

«Le parc national des Virunga regrette profondément la perte tragique en vies humaines parmi ses rangers, qui travaillent sans relâche et avec dévouement pour protéger à la fois le parc et les communautés voisines de la tyrannie des groupes armés», indique le communiqué du parc. «Leur sacrifice ne sera ni oublié ni en vain.»

Le parc de 7800 kilomètres carrés abrite le gorille de montagne en voie de disparition, que l’on ne trouve que dans le massif des Virunga et Bwindi qui traversent les frontières de la RD du Congo, de l’Ouganda et du Rwanda. Environ un tiers de la population vit du côté de la RD Congo avec d’autres espèces sauvages que les gardes protègent des menaces croissantes du conflit armé régional et du commerce illégal d’espèces sauvages.

Image: Fiche du Parc National des Virunga

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page