News

L’Ouganda attend le résultat du vote après une forte participation aux urnes

La commission électorale ougandaise a annoncé qu’elle rendra compte des résultats de l’élection présidentielle de jeudi dans les 48 heures, mais les tensions restent fortes entre-temps alors que le président Yoweri Museveni cherche un autre mandat très controversé et le challenger Bobi Wine met en garde contre les arrestations et l’ingérence continues.

Wine, député et musicien activiste du vrai nom de Robert Kyagulanyi, a déclaré jeudi que ni lui ni sa femme ne pouvaient utiliser leur téléphone dans un contexte de fermeture plus large d’Internet en Ouganda.

«Je sais que c’est pour m’empêcher de communiquer avec nos agents et coordinateurs», a déclaré Wine dans un publication sur les réseaux sociaux.

La fermeture d’Internet a également semblé interférer avec le décompte des votes et les bulletins de vote manuels ont dû être traités dans un certain nombre de bureaux de vote à la place, selon les médias. Le média Al Jazeera a déclaré que l’Ouganda comptait 17,7 millions d’électeurs et que le taux de participation était élevé, avec de longues files d’attente à Kampala sous l’œil vigilant du personnel militaire armé.

Parmi les irrégularités signalées par des sources ougandaises, il y avait des urnes manquantes dans les bureaux de vote, de nouvelles arrestations de ceux qui soutiennent Wine et le Parti de l’unité nationale (NUP), et le retrait d’un candidat député indépendant qui a dit que ses partisans avaient été arrêtés sur le chemin de Kayunga.

La bataille entre Wine et Museveni s’étend sur des années, Wine prenant son siège de député en 2017 et restant le challenger le plus visible et le plus en vue tout au long de la candidature réussie de Museveni pour des changements constitutionnels qui ont permis à l’homme de 76 ans de se présenter à nouveau.

Les tensions en Ouganda et les questions sur la légitimité des élections ont suscité l’inquiétude internationale, les États-Unis ayant annoncé mercredi qu’ils ne feraient plus partie de la mission d’observation électorale. Les responsables ougandais ont refusé plus de 75% des titres d’observateur demandés par les États-Unis.

«Avec seulement 15 accréditations approuvées, il n’est pas possible pour les États-Unis d’observer de manière significative le déroulement des élections en Ouganda dans les bureaux de vote à travers le pays», a déclaré l’ambassadrice américaine Natalie E. Brown, qui a souligné que les États-Unis, comme avec d’autres pays et organisations, ne soutient aucun candidat mais a cherché à garantir des élections équitables.

«Malgré de multiples demandes, la Commission électorale n’a fourni aucune explication à sa décision, qu’elle a communiquée quelques jours à peine avant les élections». Brown ajouté.

Image: fichier Bobi Wine

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page