News

Kenya Covid-19: La pandémie a-t-elle conduit à une augmentation des MGF?

Les Nations Unies estiment qu’environ 200 millions de filles ont subi des mutilations génitales féminines.

«Sofia» est l’une de ces filles. Elle a été excisée lorsqu’elle était enfant et est maintenant contre.

Malgré de multiples témoignages de traumatismes causés par les mutilations génitales féminines (MGF) dans la région de la rivière Tana au Kenya, il y a des inquiétudes que cela augmente en raison des restrictions imposées pendant la pandémie de Covid-19.

La militante Sadia Hussein explique comment le coronavirus a créé un environnement favorable à une augmentation des cas de MGF.

Contenu produit par Sally Mokaya

Edité par Miriam O’Donkor

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page