News

Le président ougandais Museveni remporte le sixième mandat pour fraude électorale

Publié le:

Le président ougandais Yoweri Museveni a remporté samedi une victoire décisive à la réélection, ont déclaré des responsables électoraux, mais son principal rival Bobi Wine a allégué une fraude généralisée et a déclaré que les citoyens devraient rejeter le résultat.

Museveni a remporté 5,85 millions de voix, soit 58,6%, tandis que le principal candidat de l’opposition, Wine, avait 3,48 millions de voix (34,8%), a déclaré la Commission électorale lors d’une conférence de presse sur les résultats définitifs de l’élection de jeudi.

Plus tôt, Wine a accusé Museveni d’avoir fabriqué les résultats et a qualifié le scrutin de “l’élection la plus frauduleuse de l’histoire de l’Ouganda”. Lors d’un entretien téléphonique avant l’annonce des résultats définitifs, il a exhorté les citoyens à rejeter les résultats.

Wine, un chanteur devenu législateur, a également déclaré que son domicile dans la capitale, Kampala, était entouré de centaines de soldats et que l’armée ne lui permettait pas de partir.

Le porte-parole adjoint de l’armée, Deo Akiiki, a déclaré à Reuters que les agents de sécurité de la maison de Wine évaluaient les menaces auxquelles il pourrait faire face en sortant: “Ils pourraient donc l’en empêcher dans l’intérêt de sa propre sécurité.”

Des soldats et des policiers patrouillaient en force à Kampala samedi.

Museveni, 76 ans et au pouvoir depuis 35 ans, a fait campagne pour un autre mandat, arguant que sa longue expérience au pouvoir fait de lui un bon leader et promet de continuer à apporter stabilité et progrès.

Wine, 38 ans, a galvanisé les jeunes Ougandais avec ses appels au changement politique et s’est engagé à mettre fin à ce qu’il appelle la dictature et la corruption généralisée.

Wine, de son vrai nom Robert Kyagulanyi, a déclaré vendredi qu’il disposait d’une preuve vidéo de fraude électorale et qu’il partagerait les vidéos dès que les connexions Internet seraient rétablies. Le gouvernement a ordonné la fermeture d’Internet la veille des élections, et la panne était toujours en place.

Le président de la commission électorale, Simon Byabakama, a déclaré vendredi qu’en vertu de la loi ougandaise, la charge de la preuve incombait à Wine.

Reuters n’a pas vérifié de manière indépendante les affirmations de Wine.

Pas d’observateurs internationaux

Les États-Unis et l’Union européenne n’ont pas déployé d’équipes d’observateurs, mais le haut diplomate du département d’Etat américain pour l’Afrique, Tibor Nagy, a déclaré samedi matin dans un tweet que “le processus électoral était fondamentalement vicié”.

Il a cité des rapports de fraude, le refus d’accréditation d’observateurs, la violence et le harcèlement des membres de l’opposition et l’arrestation de militants de la société civile.

L’Union africaine et la Communauté de l’Afrique de l’Est ont envoyé des équipes d’observateurs à l’élection, mais aucun des deux groupes de responsables n’a répondu aux demandes de commentaires sur d’éventuelles irrégularités.

La police a enregistré jusqu’à présent 42 infractions liées aux élections dans tout le pays lors du vote et du décompte, a déclaré vendredi soir le porte-parole de la police, Fred Enanga, sur la télévision locale de NBS. Les infractions comprenaient des agressions, la corruption d’électeurs et le vol et l’endommagement de matériel électoral, a-t-il déclaré.

La préparation des élections de jeudi a été plus violente que lors des sondages précédents. Les forces de sécurité ont sévi contre les candidats de l’opposition et leurs partisans pendant la campagne, et plus de 50 personnes sont mortes lors de manifestations en novembre à l’une des multiples occasions où Wine a été arrêté.

Victoires parlementaires

En plus de la panne d’Internet, le gouvernement a interdit mardi tous les médias sociaux et les applications de messagerie. Wine et ses partisans ont souvent utilisé Facebook pour relayer la couverture en direct de sa campagne.

Lors des élections législatives, où les candidats se disputaient 529 sièges, les résultats arrivaient encore, mais les médias ougandais ont rapporté que 56 candidats de la plate-forme d’unité nationale de Wine (NUP) avaient remporté leurs courses, tandis que le Forum pour le changement démocratique (FDC), auparavant le plus grand parti d’opposition, a jusqu’à présent remporté 34 sièges.

Le vice-président du pays, Edward Ssekandi, était l’un des nombreux députés du parti au pouvoir à avoir perdu leur siège, selon le diffuseur NTV Ouganda.

Le FDC a remporté 35 sièges aux élections de 2016, mais le NUP n’avait pas de siège au parlement précédent – Wine a été élu indépendant et a rejoint le parti l’année dernière.

(REUTERS)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page