News

Touadéra en République centrafricaine appelle à la réconciliation nationale alors que sa réélection est confirmée

Publié le:

La plus haute cour de la République centrafricaine a confirmé lundi la réélection du président Faustin-Archange Touadéra, rejetant les objections de ses rivaux alors que le gouvernement repousse une offensive rebelle. Dans un discours diffusé à la télévision nationale lundi soir, Touadéra a appelé à la réconciliation nationale.

«J’étends la main du patriotisme à l’opposition démocratique afin de sortir notre pays de ce cercle vicieux de violence et de destruction. Après mon assermentation, nous poursuivrons la réconciliation nationale afin de désamorcer le climat politique avant et après élection », a déclaré Touadéra.

Les semaines avant et après les élections du 27 décembre ont été marquées par un assaut des rebelles contre les grandes villes. Les rebelles ont attaqué la capitale Bangui la semaine dernière avant d’être repoussés par l’armée et les casques bleus de l’ONU.

Deux soldats de la paix – l’un du Gabon et l’autre du Maroc – ont été tués lundi dans une embuscade des rebelles à l’extérieur de la ville méridionale de Bangassou, que les combattants de la milice avaient partiellement occupée avant d’être expulsés vendredi dernier, a indiqué la mission de l’ONU.

En tout, sept soldats de la paix ont été tués depuis que les rebelles ont lancé leur offensive le mois dernier.

Les combats ont contraint près de 60 000 personnes à fuir le pays, aggravant une crise de réfugiés déjà dramatique.

République centrafricaine: la vie dans la peur alors que la violence entoure Bangui


Faible participation électorale

Dix des challengers de Touadéra ont déclaré que l’élection devrait être reconduite, invoquant un faible taux de participation en raison de la violence ainsi que des irrégularités de vote présumées.

La Cour constitutionnelle a rejeté ces arguments lundi, déclarant Touadéra vainqueur avec 53,16% des voix. Il a cependant rejeté les bulletins de vote de deux villes en raison d’irrégularités, réduisant le pourcentage de Touadéra des 53,9% déclarés par la commission électorale au début du mois.

“Je suis très heureux et je remercie le peuple centrafricain qui m’a renouvelé sa confiance”, a déclaré Touadéra à ses supporters par la suite. Il s’est dit ouvert au dialogue avec ses rivaux mais a également promis d’être ferme avec les auteurs de “violence aveugle”.

“Le système de justice prendra soin d’eux”, a-t-il déclaré.

Le gouvernement et les Nations Unies affirment que l’ex-président François Bozizé, qui a été chassé lors d’une rébellion de 2013, soutient les rebelles. Il n’a pas répondu directement à cette accusation.

Plus d’un million des 4,7 millions d’habitants de ce pays riche en or et en diamants ont fui leurs foyers depuis l’éviction de Bozizé, et de vastes étendues de territoire échappent au contrôle du gouvernement central.

(FRANCE 24 avec REUTERS et AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page