News

Le parlement de la RD Congo vote le PM pro-Kabila, victoire du président Tshisekedi

Publié le:

Les législateurs de la RD Congo ont approuvé mercredi une motion visant à expulser le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, accordant au président Félix Tshisekedi une victoire clé dans sa tentative de mettre sur la touche les alliés de son prédécesseur.

L’Assemblée nationale a approuvé une motion de censure contre Ilunga Ilunkamba et son gouvernement par 367 voix contre sept.

En vertu de la constitution de la République démocratique du Congo, la censure parlementaire oblige le Premier ministre à démissionner dans les 24 heures.

Mais Ilunga Ilunkamba a dénoncé la motion de censure, et François Nzekuye, député d’un parti qui soutient l’ancien président Joseph Kabila, a déclaré à l’AFP que “le Premier ministre ne démissionnera pas”.

Le vote marque le dernier épisode d’une lutte pour le pouvoir qui a secoué la plus grande nation d’Afrique subsaharienne pendant des mois, opposant Tshisekedi aux loyalistes de Kabila, qui a dirigé la RDC pendant 18 ans.

Lors de sa prise de fonction en janvier 2019, Tshisekedi a accepté un accord de partage du pouvoir avec le camp pro-Kabila, qui détenait une majorité à l’Assemblée nationale de 500 sièges.

Mais les tensions se sont rapidement développées, avant d’éclater au grand jour l’année dernière.

Ils ont culminé avec l’annonce par Tshisekedi le 6 décembre qu’il mettait fin à la coalition et qu’il chercherait une nouvelle «majorité nationale d’union sacrée» – une décision qui a conduit à des bagarres parmi les députés dans le bâtiment de l’Assemblée nationale quelques jours plus tard. .

Le PM claque un “ mouvement notoire ”

Ilunga Ilunkamba était absent du débat de mercredi, tout comme d’autres membres du cabinet pro-Kabila, mais des ministres pro-Tshisekedi étaient présents.

Lundi, le Premier ministre s’est rendu dans la ville du sud-est de Lubumbashi pour des entretiens avec Kabila.

Dans une lettre publiée sur le site Web de son bureau, Ilunga Ilunkamba a attaqué le bureau provisoire de l’Assemblée nationale, qui supervise la procédure parlementaire.

Il a critiqué la «notoire motion de censure» comme «rien de plus qu’une manœuvre politique sans fondement factuel, faisant fi des exigences de l’État de droit».

Il a accusé le bureau de ne pas avoir l’autorité légale pour permettre le débat sur la motion.

Le débat devait commencer mardi, mais a été reporté d’un jour.

Un autre coup dur pour le camp de Kabila, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, proche allié de l’ancien président, a été condamné mercredi à trois ans de prison.

Le pasteur, qui dirigeait la commission électorale du pays sous Kabila au début des années 2010, a été condamné pour “mise en danger de la sécurité de l’Etat, incitation à la haine tribale et diffusion de fausses rumeurs”, a déclaré Georges Kapiamba, chef de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ).

L’avocat du pasteur Me Jean Mbuyu a critiqué la décision, affirmant à l’AFP qu’elle avait été rendue du jour au lendemain en l’absence de l’accusé ou de son équipe de défense.

Première transition pacifique

Tshisekedi a remporté une élection présidentielle controversée le 30 décembre 2018, sur une plateforme promettant de lutter contre la corruption, de réduire les inégalités et d’améliorer le gouvernement.

Mais il dit que sa campagne de réforme a été contrecarrée par les lieutenants de Kabila, qui représentent les deux tiers du vaste gouvernement de coalition de 65 membres.

A seulement 49 ans malgré ses 18 ans au pouvoir, Kabila conserve son influence grâce à ses alliés dans la politique, l’armée et les affaires.

Il a pris la tête de la RDC en 2001, succédant à son père, Laurent-Désiré Kabila, après avoir été assassiné par un garde du corps.

Le règne du jeune Kabila a été vivement critiqué pour corruption et mauvaise gouvernance.

Mais cela s’est terminé pacifiquement lorsqu’il a démissionné, lors de la première transition sans effusion de sang de la RDC depuis son indépendance de la Belgique en 1960.

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page