News

Plusieurs tués dans une attaque dans l’est du Burkina Faso

Publié le:

Trois policiers et cinq membres d’une force civile anti-jihadiste ont été tués dans l’est du Burkina Faso, ont annoncé mardi des sources de sécurité et des habitants, lors de la dernière d’une série d’attaques meurtrières.

“Des unités mixtes de gendarmes et de volontaires pour la défense de la patrie (VDP) ont été attaquées à Tanwalbougou dans la province du Gourma” lundi soir, a indiqué une source sécuritaire.

Le récit a été confirmé par un responsable local du VDP, une milice anti-jihadiste issue de volontaires civils, qui a déclaré que la patrouille conjointe avait été attaquée par “plusieurs dizaines d’hommes à moto”.

Un autre gendarme et un membre du VDP ont été blessés et emmenés à l’hôpital de la ville principale de la région, Fada N’Gourma, a indiqué la source sécuritaire.

Le Burkina Faso, un pays pauvre et enclavé au cœur du Sahel, a combattu une insurrection djihadiste impitoyable qui a balayé le Mali voisin en 2015.

Plus de 1 200 personnes ont été tuées et plus d’un million ont fui leurs maisons.

Trois personnes ont été tuées le 28 mars à Tanwalbougou, un village situé à environ 50 kilomètres de Fada N’Gourma, et l’unité de gendarmerie locale a subi six attaques depuis 2019.

Les derniers morts sont survenus après que les forces de sécurité ont repoussé une embuscade dans la région dimanche, a déclaré la source du VDP.

Des centaines de personnes se sont dirigées vers la sécurité de Fada N’Gourma après que des «groupes armés» aient proféré des menaces, a ajouté la source.

Le VDP a été créé en décembre 2019 pour prendre en charge certaines tâches de sécurité de base de la police et de l’armée burkinabées assiégées.

Les volontaires civils reçoivent une formation militaire de deux semaines, puis travaillent aux côtés des forces de sécurité, effectuant généralement des tâches de surveillance, de collecte d’informations ou d’escorte.

Mais la force de fortune a subi de lourdes pertes.

Plus de 200 sont morts depuis la création de leur organisation, 20 seulement depuis le début de cette année, selon un bilan de l’AFP.

Le 1er avril, six ont été tués dans une embuscade à Dablo, dans le nord du pays, alors que leur unité recherchait un collègue disparu.

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page