News

Un ex-chef de guerre ivoirien condamné à perpétuité pour le massacre de Duekoue en 2011

Publié le:

Un tribunal d’Abidjan a condamné jeudi à perpétuité l’ancien chef de guerre Amade Oueremi pour sa participation aux massacres de mars 2011 dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, au cours desquels des centaines de personnes ont été tuées.

Oueremi avait fait face à 24 chefs d’accusation de meurtre de masse, de viol et de traitement inhumain et dégradant pour les violences à Duekoue, qui se sont produites alors que la Côte d’Ivoire était en proie à une guerre civile post-électorale.

La Croix-Rouge affirme que 817 personnes ont été tuées en une journée à Duekoue, tandis que l’ONU estime le bilan à 300.

L’avocat d’Oueremi a déclaré qu’il n’avait pas nié les massacres, mais qu’il était sous le commandement de chefs rebelles.

La région occidentale productrice de cacao de la Côte d’Ivoire a été la plus touchée lors de la crise post-électorale de 2010-11.

Ensuite, le président Laurent Gbagbo a finalement été contraint de démissionner après avoir refusé d’accepter la défaite de l’actuel président, Alassane Ouattara.

Le conflit qui a duré des mois a fait quelque 3 000 morts et a divisé le pays le long des lignes nord-sud.


Oueremi, 57 ans, était à la tête d’une milice qui a combattu aux côtés des rebelles pro-Ouattara contre des groupes rivaux et des forces fidèles à Gbagbo, qui ont également été accusés d’atrocités.

Selon l’ONU et d’autres organisations internationales, la capture de Duekoue en mars 2011 par des combattants pro-Ouattara s’est accompagnée de massacres à grande échelle.

Le procès a débuté le 24 mars et a notamment présenté des témoignages de femmes qui ont parlé de leur mari et d’autres proches brutalement tués devant elles.

(FRANCE 24 avec AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page