News

L’opposition namibienne rejette l’accord de réparation allemand

Les dirigeants de l’opposition namibienne ont rejeté un accord négocié avec l’Allemagne sur la mort à l’époque coloniale des peuples Herero et Nama lors d’une session parlementaire controversée mardi.

L’accord, recherché pendant des décennies et annoncé fin mai, comprenait une concession de l’Allemagne selon laquelle ce qui s’est passé de 1904 à 1908 constituait en fait un génocide. Les gouvernements ont convenu d’un paquet de réparations de 1,1 milliard d’euros qui comprend le financement des processus de réconciliation, des projets de développement et l’acquisition de terres.

Mais c’est inacceptable pour les dirigeants du Mouvement démocratique populaire (PDM) et leurs homologues du Mouvement des sans-terre et d’autres groupes d’opposition et militants.

La membre du PDM Inna Hengari, ci-dessus, a accusé le gouvernement namibien de se vendre et a déclaré qu’en tant que descendante des communautés touchées, elle rejetait l’accord. Hengari a également déclaré que les dirigeants namibiens avaient outrepassé leur autorité en négociant au nom des Herero et des Nama, dont les ancêtres ont été placés dans des camps de concentration et dont les communautés ont été détruites.

« Comment se fait-il que nous attendions d’un gouvernement allemand qu’il reconnaisse, reconnaisse et indemnise le génocide et les meurtres du peuple namibien si notre propre gouvernement n’a pas réussi à établir une journée de commémoration », a-t-elle ajouté.

Le président Hage Geingob a demandé aux Namibiens d’accepter les termes, même si cela ne répond pas à leurs attentes. Le vice-président Nangolo Mbumba, s’exprimant au nom de Geingob alors qu’il se remet de COVID-19, détaillé vendredi le long processus qui a finalement conduit aux excuses formelles de l’Allemagne et aux réparations qui ont toujours été refusées.

Il a reconnu que le montant était inférieur au calcul initial de la Namibie du coût des réparations, mais « basé sur le principe du donnant-donnant » était acceptable avec des dispositions pour une réévaluation à l’avenir.

« Le gouvernement appelle tous les Namibiens, en particulier les communautés touchées, à rester calmes et à réfléchir profondément à cette question très sensible », a déclaré Mbumba. « La porte du gouvernement namibien reste ouverte, comme elle l’a toujours été pour des conseils, des discussions et des suggestions utiles. Le processus de consultation est toujours en cours.

Image : PDM

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page