HealthNews

Sans vaccin boost, de nombreuses nations africaines pourraient ne pas atteindre l’objectif de l’OMS

Seuls sept pays africains, pour la plupart petits, sont susceptibles d’atteindre l’objectif de l’Organisation mondiale de la santé selon lequel chaque pays du monde peut vacciner 10% de sa population contre le coronavirus d’ici septembre, a annoncé jeudi l’agence. C’est une perspective désastreuse pour un continent où les stocks de vaccins s’épuisent rapidement et où les gouvernements luttent contre une résurgence des infections.

L’organisme mondial de la santé a déclaré que la couverture vaccinale restait à environ 2 % à l’échelle du continent – ​​et à environ 1 % en Afrique subsaharienne – alors même que certains pays riches à travers le monde ont administré des injections à la majorité de leur population. Pour atteindre l’objectif de 10 pour cent pour chaque pays du continent, l’Afrique aurait besoin de 225 millions de doses supplémentaires, a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directeur régional de l’OMS pour l’Afrique. Au total, neuf des dix pays africains rateront cet objectif mondial de vaccination, a estimé l’agence.

Les sept pays sont les Seychelles, le Maroc, Maurice, la Guinée équatoriale, les Comores, Sao Tomé et Principe et le Zimbabwe. Six autres pays : la Tunisie ; Ghana; Eswatini, anciennement connu sous le nom de Swaziland ; Lesotho; Rwanda; et le Kenya – 3 pourraient atteindre l’objectif s’ils reçoivent un approvisionnement suffisant pour suivre leur rythme actuel de vaccination, a déclaré l’OMS.

“Cela nécessitera vraiment un effort massif”, a admis le Dr Moeti, affirmant que “sans une augmentation significative” de la disponibilité des vaccins, “de nombreuses vies africaines sont en jeu”.

L’annonce est intervenue alors que l’Afrique devrait dépasser les cinq millions de cas de virus, Covid ayant fait jusqu’à présent 133 000 morts. Alors que les tests sont souvent limités dans les pays du continent, les cas connus ont également augmenté, avec 94 145 nouveaux cas signalés la semaine dernière – une augmentation de 26% par rapport à la semaine précédente – selon les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies.

Des pays comme l’Égypte, l’Afrique du Sud, la Tunisie et la Zambie ont signalé une augmentation des cas, tandis que certains, comme l’Ouganda, ont réintroduit des mesures de confinement pour endiguer la propagation du virus. Le CDC Afrique a également déclaré que les décès sur le continent avaient augmenté de 2% au cours de la semaine dernière, et de nombreux autres pays ont signalé avoir détecté les variantes signalées pour la première fois en Afrique du Sud, en Grande-Bretagne et en Inde.

Et tout comme les cas et les décès augmentent, de nombreux pays africains ont signalé avoir épuisé la plupart des vaccins qu’ils ont reçus via Covax, une initiative mondiale de vaccination. L’OMS. a déclaré que 14 pays africains ont utilisé entre 80 et 100 pour cent de leurs doses.

Pourtant, seulement 35,9 millions de doses de vaccin Covid ont été administrées sur le continent, le CDC Afrique, la majorité étant administrée dans quelques pays, dont le Maroc, l’Égypte, le Nigeria, l’Éthiopie et l’Afrique du Sud, et dans la région du Sahara occidental. La Tanzanie, l’Érythrée et le Burundi n’ont pas encore donné un seul coup tandis que le Togo et le Tchad n’ont commencé à administrer des jabs que la semaine dernière.

Alors que certains pays étaient confrontés à des pénuries, d’autres ne déployaient pas rapidement des campagnes. Vingt pays ont utilisé moins de la moitié de leurs doses, a estimé l’OMS, tandis que 12 pays ont plus de 10 pour cent de leurs doses sur le point d’expirer.

Mais jeudi, l’OMS et le CDC Afrique ont salué la nouvelle que le président Biden a décidé de faire don de 500 millions de vaccins Pfizer-BioNTech aux pays les plus pauvres, y compris ceux de l’Union africaine. Des pays comme la France et des entreprises comme Mastercard ont également promis de financer, livrer ou aider à produire des vaccins Covid sur le continent.

“C’est un pas en avant monumental”, a déclaré le Dr Moeti à propos de l’effort américain, que M. Biden annoncera en Europe jeudi, selon la Maison Blanche. « Nous voyons maintenant des nations riches commencer à transformer leurs promesses en actions. L’espoir d’un avenir partagé sans Covid-19 commence à briller un peu plus. »

Les vaccins devraient commencer à être expédiés en août, avec 200 millions de doses devant être livrées d’ici la fin de cette année, tandis que les 300 autres millions seront livrés au début de l’année prochaine, selon une fiche d’information de la Maison Blanche.

Le Dr John Nkengasong, directeur du CDC Afrique, s’est félicité de la décision mais a déclaré qu’il ne savait pas quand ni combien de vaccins l’Afrique recevrait. Mais il a exhorté les États membres à préparer des installations de stockage pour le vaccin Pfizer et à donner la priorité aux grandes villes une fois ces doses arrivées. Il a donné l’exemple du Rwanda, qui, selon lui, a reçu plus de 102 000 doses de Pfizer et l’a rapidement déployé.

“Nous devons utiliser une combinaison de vaccins pour gagner cette bataille contre Covid-19”, a déclaré M. Nkengasong lors d’une conférence de presse jeudi. “Nous sommes en guerre et vous partez en guerre avec ce que vous avez, pas ce dont vous avez besoin.”

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page