NewsSports

Le parti au pouvoir en Éthiopie remporte les élections nationales dans le glissement de terrain Abiy Ahmed Ethiopia Oromia Addis-Abeba États-Unis

Le Parti de la prospérité au pouvoir en Éthiopie a été déclaré samedi vainqueur des élections nationales du mois dernier lors d’un glissement de terrain, assurant un deuxième mandat de cinq ans au Premier ministre Abiy Ahmed.

Le Conseil national des élections d’Éthiopie a annoncé que le parti au pouvoir avait remporté 410 sièges sur 436 contestés au Parlement fédéral, qui verra des dizaines d’autres sièges rester vacants après qu’un cinquième des circonscriptions n’ait pas voté en raison de troubles ou de raisons logistiques. Le nouveau gouvernement éthiopien devrait être formé en octobre.

Le vote a été un test majeur pour Abiy, qui est arrivé au pouvoir en avril 2018 après la démission de l’ancien Premier ministre au milieu de protestations généralisées. Abiy a supervisé des réformes politiques dramatiques qui ont conduit en partie à un prix Nobel de la paix l’année suivante, mais les critiques disent qu’il fait marche arrière sur les libertés politiques et médiatiques. Abiy a également suscité des critiques internationales massives pour sa gestion du conflit dans la région du Tigré qui a fait des milliers de morts.

Le vote de juin, qui avait été reporté à deux reprises en raison de la pandémie de COVID-19 et de problèmes logistiques, était en grande partie pacifique, mais les partis d’opposition ont dénoncé le harcèlement et l’intimidation. Aucun vote n’a eu lieu dans la région du Tigré.

Abiy a salué l’élection comme la première tentative du pays pour un vote libre et équitable, mais les États-Unis l’ont qualifié de « significativement imparfait », citant la détention de certaines personnalités de l’opposition et l’insécurité dans certaines parties du deuxième pays le plus peuplé d’Afrique.

Le chef du principal parti d’opposition Citoyens éthiopiens pour la justice sociale, Birhanu Nega, a perdu alors que les partis d’opposition n’ont remporté que 11 sièges. Le parti des Citoyens éthiopiens pour la justice sociale a déposé 207 plaintes auprès du corps électoral à propos du vote.

Les partis d’opposition populaires de la région d’Oromia, le plus grand des États fédéraux d’Éthiopie, ont boycotté les élections. Le parti au pouvoir s’est présenté seul dans plusieurs dizaines de circonscriptions.

Le chef du conseil électoral, Birtukan Mideksa, a déclaré lors de l’annonce de samedi que le vote avait eu lieu à un moment où l’Éthiopie connaissait des difficultés, “mais ce processus de vote a garanti que les gens seront gouvernés par leurs votes”, a-t-elle déclaré. “Je voulons confirmer que nous avons réussi à mener une élection crédible.

Le taux de participation était d’un peu plus de 90 % parmi les plus de 37 millions de personnes qui s’étaient inscrites pour voter.

Le Parti de la prospérité a été formé après le démantèlement de l’ancienne coalition au pouvoir en Éthiopie. Les désaccords sur cette décision ont signalé les premières tensions entre les dirigeants d’Abiy et du Tigré qui ont finalement conduit au conflit en novembre.

Bien qu’Abiy ait laissé entendre en 2018 que l’Éthiopie limiterait le mandat d’un Premier ministre à deux, il n’est pas clair s’il agira en conséquence.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page