News

L’Afrique soutient la Coupe du monde biennale malgré la Coupe des nations biennale

L’Afrique a donné son soutien à l’organisation de la Coupe du monde tous les deux ans même si elle accueille déjà la Coupe d’Afrique des nations sur une base biennale.

Le président de la Confédération africaine de football (Caf), Patrice Motsepe, a déclaré que son organisation soutenait fermement la proposition présentée par l’Arabie saoudite lors du congrès de la Fifa le mois dernier.

“La plus haute instance de la Caf a jugé nécessaire d’exprimer son soutien à cette excellente résolution”, a déclaré le Sud-Africain à l’issue de la réunion du Comité exécutif de vendredi au Maroc.

“Compte tenu des sérieux défis financiers, du manque d’infrastructures et d’installations, le football africain pourrait probablement être le plus grand bénéficiaire d’une Coupe du monde tous les deux ans.”

Organiser la compétition tous les deux ans permettrait de doubler les revenus de la Fifa, qui étudie la faisabilité de la proposition saoudienne, tire de sa compétition la plus lucrative.

L’Afrique espère que toute augmentation des revenus finira par se répercuter sur ses associations membres, qui pourraient ensuite utiliser les fonds pour développer le sport.

Pourtant, Motsepe n’a pas été en mesure d’expliquer comment l’Afrique serait en mesure d’accueillir à la fois une Coupe du monde et une Coupe des nations, ainsi que leurs campagnes de qualification, tous les deux ans.

À l’heure actuelle, les finales se jouent dans des années alternatives après que la Caf a déplacé la Coupe des Nations des années paires aux années impaires en 2013 afin d’éviter d’organiser la compétition la même année qu’une Coupe du monde.

L’une des raisons invoquées était la mauvaise performance des équipes africaines à la Coupe du monde, bien qu’aucune de ses équipes n’ait atteint les quarts de finale – le plus loin que le continent ait jamais parcouru – depuis le changement.

“Nous devrons évidemment examiner l’ensemble de nos compétitions”, a déclaré Motsepe lorsqu’on lui a demandé comment les Coupes du monde et les Coupes des nations biennales pourraient fonctionner.

“La Coupe du monde qui a lieu tous les deux ans est examinée par la Fifa et elle doit suivre les processus. Au bon moment, nous prendrons les bonnes décisions pour positionner le football africain de la bonne manière.”

Calendrier bondé

Les meilleures équipes africaines sont déjà confrontées à une année 2022 difficile.

Ils commenceront l’année en disputant une Coupe des Nations retardée par le coronavirus au Cameroun de janvier à février, tandis qu’ils la termineront, de novembre à décembre, à la Coupe du monde au Qatar.

La proposition de l’Arabie saoudite aux membres de la Fifa lors d’un congrès virtuel le mois dernier a été approuvée à une écrasante majorité, alors que 166 pays membres ont voté pour et seulement 22 s’y opposant.

Désespéré à renforcer la position mondiale de l’Afrique grâce à un mélange de plans d’investissement et de développement, Motsepe garde un esprit ouvert sur l’avenir des jeux mondiaux et africains.

“La Coupe du monde tous les deux ans sera d’un grand avantage pour le monde, mais certainement plus pour le monde en développement en particulier”, a-t-il déclaré au Maroc avant la finale de la Ligue africaine des champions, samedi.

“S’il y a un besoin de réajustement et de réévaluation (de nos compétitions), nous le ferons. Pour le moment, il est un peu trop tôt pour postuler ce qui se passera avec les compétitions que nous avons.”

Bien que Gianni Infantino ait déjà suggéré la Coupe des Nations devrait être jouée tous les quatre ans, c’est une question sur laquelle Motsepe est notamment en désaccord avec le président de la Fifa.

Infantino a remis en question les avantages commerciaux d’avoir une Coupe des Nations tous les deux ans, bien que ce soit maintenant la proposition même que la Fifa explore avec sa propre compétition d’élite.

“Nous pensons que l’avenir du football est à un moment critique”, a déclaré le président de la fédération saoudienne de football en proposant une Coupe du monde plus régulière.

“Il est important de revoir la structure du jeu mondial, qui devrait inclure si le cycle de quatre ans actuel reste la base optimale pour la gestion du football à la fois du point de vue de la compétition et du point de vue commercial ainsi que du développement global du football.”

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page