News

JO de Tokyo : le judoka algérien se retire en raison d’une rencontre potentielle avec les Israéliens

Nourine a annoncé son retrait peu de temps avant que ses coéquipiers ne rejoignent la cérémonie d’ouverture des JO

Le judoka algérien Fethi Nourine s’est retiré de Tokyo 2020 après que le tirage au sort l’ait mis sur la voie d’une éventuelle rencontre avec un adversaire israélien.

Nourine, 30 ans, devait affronter le Soudanais Mohamed Abdalrasool lundi au premier tour de la catégorie des -73 kg.

La victoire aurait signifié qu’il affronterait ensuite l’Israélien Tohar Butbul.

S’adressant à la télévision algérienne, il a déclaré qu’il ne “se salirait pas les mains” et que son soutien politique à la cause palestinienne rendait impossible la compétition.

Nourine s’est retirée des championnats du monde 2019, également à Tokyo, après avoir été jumelée à Butbul – qui a un laissez-passer au premier tour.

“Nous n’avons pas eu de chance avec le tirage au sort. Nous avons eu un adversaire israélien et c’est pourquoi nous avons dû nous retirer. Nous avons pris la bonne décision”, a déclaré l’entraîneur de Nourine, Amar Ben Yaklif, aux médias algériens.

Le conflit israélo-palestinien a duré des décennies, avec des tensions qui ont de nouveau éclaté en 2021 alors que les affrontements dans la Jérusalem contestée ont déclenché des affrontements transfrontaliers.

Des athlètes d’autres pays, dont l’Iran et l’Égypte, ont également refusé auparavant de rivaliser avec les Israéliens.

L’Iran a été banni par la Fédération internationale de judo (IJF) pendant quatre ans après avoir ordonné à Saeid Mollaei de se retirer des championnats du monde au Japon en 2019.

Autour de la BBC - SonsAutour du pied de page de la BBC - Sons

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page