News

Des hommes armés au Nigeria libèrent près de 30 étudiants de l’enlèvement de juillet

Publié le:

Des hommes armés qui ont saisi 121 élèves dans un lycée du nord-ouest du Nigeria début juillet ont libéré 28 autres adolescents, a déclaré dimanche à l’AFP un responsable de l’école.

Les assaillants ont pris d’assaut le lycée Bethel Baptist dans le nord-ouest de l’État de Kaduna le 5 juillet, enlevant des étudiants qui dormaient dans leurs dortoirs.

L’enlèvement était le dernier en date par des gangs lourdement armés, connus localement sous le nom de bandits, qui ont longtemps tourmenté le nord-ouest et le centre du Nigeria en pillant, en volant du bétail et en enlevant contre rançon, mais ont récemment ciblé des écoles et des collèges.

Joseph Hayab, l’un des hauts responsables du lycée Bethel Baptist, a déclaré à l’AFP que 28 élèves avaient été libérés et avaient retrouvé leurs parents.

“Les bandits les ont libérés hier (samedi) et nous avons pu envoyer des bus religieux pour aller là où les ravisseurs les ont déposés pour les récupérer”, a-t-il déclaré.

La police de l’État de Kaduna n’était pas immédiatement disponible pour commenter lorsqu’elle a été contactée par l’AFP.

Hayab a déclaré que 34 enfants étaient désormais libres, tandis que 87 étaient toujours détenus.

“Cinq enfants se sont échappés le 21 juillet mais seulement deux ont été retrouvés par la police. Les trois autres se sont rendus seuls à l’école”, a-t-il déclaré.

« Ils ont échappé aux bandits lorsqu’ils ont été envoyés ramasser du bois de chauffage pour cuisiner.

“Les bandits ont libéré un étudiant il y a deux semaines pour des raisons de santé.”

Après l’enlèvement, le gang a demandé à l’école de la nourriture et une rançon pour libérer les otages.

“En tant que leader, je mentirai si je dis qu’il n’y avait pas d’argent en jeu, mais je ne pourrai pas vous dire combien a été donné”, a déclaré Hayab.

“La chose la plus importante maintenant est de faire libérer tous les enfants restants.”

Environ 1 000 étudiants et élèves ont été enlevés à travers le Nigeria depuis décembre. La plupart ont été libérés après des négociations avec les autorités locales, bien que certains soient toujours détenus.

Le président Muhammadu Buhari, qui est critiqué pour l’insécurité croissante dans le pays, a ordonné aux forces de sécurité d’assurer la libération rapide et en toute sécurité de toutes les victimes d’enlèvement.

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page