News

JO de Tokyo : le Nigeria et le Ghana remportent le bronze au jour 11 à Tokyo

La Nigériane Ese Brume lors de la finale du saut en longueur femmes aux Jeux olympiques de Tokyo

Le jour 11 des Jeux olympiques de Tokyo a commencé avec des médailles de bronze pour un athlète nigérian et un boxeur ghanéen.

Ese Brume a remporté le bronze au saut en longueur féminin pour remporter la première médaille d’athlétisme du Nigeria aux Jeux.

Le boxeur ghanéen Samuel Takyi a dû se contenter d’une médaille de bronze alors qu’il perdait sa demi-finale poids plume en remportant la première médaille olympique de son pays depuis 1992, lorsque l’équipe de football masculine a également remporté le bronze.

Plus à suivre – BBC Sport Africa mettra à jour cette page avec les faits saillants des concurrents africains le jour 11 des Jeux olympiques de Tokyo.

Matinée d’athlétisme

La Nigériane Ese Brume, 25 ans, a remporté la première médaille d’athlétisme du pays à Tokyo lorsqu’elle s’est contentée du bronze dans le saut en longueur femmes un événement.

Son meilleur saut de 6,97 m n’était qu’à trois centimètres de la gagnante et championne du monde en titre, l’Allemande Malaika Mihambo, mais à 20 cm du record d’Afrique qu’elle avait établi en mai.

La note de Brume était en fait la même que celle de Brittney Reese, mais l’Américaine a décroché la médaille d’argent parce que son deuxième plus long saut de 6,95 m était plus loin que le prochain meilleur saut de la Nigériane.

Le Kenyan Timothy Cheruiyot (à droite) affronte le Britannique Josh Kerr dans les éliminatoires du 1500m aux Jeux Olympiques de Tokyo
Le Kenyan Timothy Cheruiyot (à droite) affronte le Britannique Josh Kerr dans les éliminatoires du 1500m aux Jeux Olympiques de Tokyo

du Kenya champion du monde du 1500 m Timothy Cheruiyot, ses compatriotes Abel Kipsang et Charles Simotwo se sont tous qualifiés dès les manches pour les demi-finales de jeudi.

Le trio sera rejoint par les Ethiopiens Samuel Zeleke et Teddese Lemi, le Marocain Abdelatif Sadiki ainsi que la Djiboutienne Ayanleh Souleiman.

L’Ethiopien Samuel Tefera, le Sud-Soudanais Abraham Guem, le Somalien Ali Idow Hassan, le Marocain Anass Essayi et le Guinéen équatoriale Benjamin Enzema n’ont tous pas progressé.

Déception également pour le médaillé d’or marocain du 3000 m steeple Soufiane EL Bakkali et l’Ougandais Ronald Musagala qui n’ont pas terminé.

Dans le 200m messieurs chauffe Sibusiso Matsenjwa d’Eswatini a survécu à un avertissement pour établir un nouveau record national en 20,34 secondes pour être le plus rapide des qualifiés africains pour les demi-finales, fixées plus tard mardi.

Le Nigérian Divine Oduduru, le Ghanéen Joseph Paul Amoah, le Libérien Joseph Fahnbulleh ainsi que les Sud-Africains Anaso Jobodwana, Shaun Maswanganyi et Clarence Munyai ont également progressé.

Cependant, le Malien Fode Sissoko, le Camerounais Emmanuel Eseme et le Zambien Sydney Siame n’ont tous pas réussi à se qualifier pour les demi-finales.

Dans le triple saut hommes, le deuxième meilleur performeur cette année, le Burkina Faso Hugues Fabrice Zango a réussi à se faufiler dans la finale de jeudi avec un saut de 16,83 m.

Il était en deçà de la distance de qualification automatique de 17,05 mais lui a suffi pour progresser parmi les 12 meilleurs sauteurs. L’Algérien Yasser Mohamed Triki a réussi à atteindre 17,05 m lors de son dernier saut pour rejoindre Zango en finale.

Le seul représentant africain au javelot féminin La Sud-Africaine Jo-Ane Van Dyk n’a réussi qu’un lancer de 57,69 m, ce qui ne lui a pas suffi pour atteindre la finale.

Dans le 400m femmes séries L’ancienne championne du monde du Botswana, Amantle Montsho, n’a pas réussi à terminer sa série et ne participera pas aux demi-finales de mercredi et a annoncé après la course qu’elle prenait sa retraite.

Ses compatriotes Galefele Moroko et Christine Botlogetswe ainsi que la Kényane Hellen Syombua Kalii, l’Ougandaise Leni Shida et la Nigérienne Patience George n’ont pas non plus progressé dans les manches.

Boxe

Le boxeur ghanéen Samuel Takyi en action contre Duke Ragan des États-Unis aux Jeux olympiques de Tokyo
Le boxeur ghanéen Samuel Takyi en action contre Duke Ragan des États-Unis aux Jeux olympiques de Tokyo

Le Ghanéen Samuel Takyi a dû se contenter d’une médaille de bronze à Tokyo alors qu’il perdait sa demi-finale poids plume 4-1 aux points contre l’Américain Duke Ragan.

La médaille du joueur de 20 ans est la première pour le Ghana depuis que l’équipe de football masculin a remporté le bronze aux Jeux de 1992 à Barcelone.

Les trois autres médailles olympiques du Ghana ont toutes été remportées en boxe, Clement Quartey remportant une médaille d’argent en 1960, Eddie Blay et Prince Amartey remportant respectivement des médailles de bronze aux Jeux de 1964 et 1972.

La médaille de Takyi est la seule pour l’Afrique en boxe à Tokyo.

L’Algérienne Imane Khalif a raté au moins une médaille de bronze alors qu’elle s’inclinait 5-0 aux points contre l’Irlandaise Kellie Harrington en quarts de finale des poids légers féminins.

Plongée

L’égyptien Mohab Ishak a terminé 11e sur 12 plongeurs dans la finale du tremplin de 3 mètres masculin, après avoir progressé plus tôt dans la journée depuis les demi-finales dans la même position.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page