News

L’assassinat par la France du chef du groupe EI au Sahel est un “coup opportuniste”

Publié le: Modifié:

La France a tué le chef de l’État islamique dans le Grand Sahara parce que le groupe a attaqué des travailleurs humanitaires français, des civils africains et des troupes américaines, ont déclaré jeudi des responsables français, le qualifiant d'”ennemi n°1″ dans les efforts prolongés de lutte contre le terrorisme au Sahel. “On sait que l’opération qui a conduit à sa mort s’est produite à la mi-août, il a été touché par un drone”, raconte Wassim Nasr, spécialiste à FRANCE 24 des mouvements djihadistes.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page