News

Plus d’une décennie plus tard, les victimes du saturnisme au Kenya attendent toujours d’être indemnisées


La militante écologiste et dénonciatrice kenyane Phyllis Omido a découvert en 2009 que la fonderie où elle travaillait empoisonnait la communauté avec du plomb, y compris son fils en bas âge. Elle a mené un effort pour faire fermer l’usine et a remporté un règlement sans précédent de 12 millions de dollars pour la communauté. Mais les agences d’État font appel et plus d’une décennie après la découverte de l’empoisonnement, les victimes n’ont toujours pas reçu d’indemnisation. Beaucoup dans le quartier pauvre d’Owino Uhuru à Mombasa souffrent d’effets à long terme comme une insuffisance rénale et hépatique, sans argent pour payer les soins médicaux. Omido nous a rejoint pour Perspective.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page