News

Le prochain Forum de Dakar devrait susciter un dialogue sur l’avenir de l’Afrique après Covid

Le 7 octobre, la ministre sénégalaise des Affaires étrangères Aissata TALL SALL a présidé la cérémonie officielle de lancement de la septième édition du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique. Depuis 2014, le Forum de Dakar, organisé sous le haut patronage du président sénégalais Macky Sall, est l’une des conférences les plus importantes sur le développement et la sécurité en Afrique, réunissant des chefs d’État, des décideurs politiques de toute l’Afrique et des pays partenaires du monde entier. comme le Japon, des organisations internationales, des ONG et des personnalités du secteur privé.

Le Forum de Dakar de cette année, qui se tiendra les 6 et 7 décembre au Centre International de Conférences Abdou Diouf à Diamniadio au Sénégal, risque d’être particulièrement attendu étant donné que l’événement n’a pas eu lieu en 2020 en raison de la crise sanitaire mondiale. crise. À juste titre, le thème de l’édition 2021 de la conférence sera « Le défi de la stabilité et de l’émergence face à l’Afrique dans un monde post-Covid 19 ».

Au cours de la première partie de la conférence, axée sur la stabilité post-Covid, les participants échangeront sur les enseignements tirés de l’épidémie de coronavirus, en évaluant comment lutter collectivement contre les pandémies. La conceptualisation d’une Afrique post-pandémique sera également placée dans un contexte plus large, les participants au Forum de Dakar de cette année étant invités à discuter de certains des autres principaux problèmes auxquels l’Afrique est confrontée alors que le continent s’apprête à se remettre de la crise de Covid. Une session sera consacrée à la manière dont le double défi des changements climatiques et démographiques, fréquemment cité facteurs qui pourraient conduire à l’instabilité et à l’insécurité sur le continent, affectent la sécurité et le développement de l’Afrique. Une autre session portera sur la cybersécurité et la désinformation, qui ont a émergé comme des risques de plus en plus aigus pour les décideurs et les entreprises africains.

Le deuxième segment du Forum de Dakar se concentrera sur la manière de consolider la paix et la sécurité à travers le continent, abordant des thèmes essentiels tels que la coopération en matière de sécurité entre les nations africaines, la lutte contre l’extrémisme violent et la surveillance et le contrôle des zones maritimes.

Le Forum de cette année sera enrichi par la présence de participants de haut niveau d’Afrique francophone et anglophone, dont Mohamed Bazoum, le président récemment installé du Niger, et le chef de l’Etat sud-africain, Cyril Ramaphosa. Les discussions tenues en décembre s’appuieront sur le dialogue de haut niveau qui a caractérisé les éditions précédentes du Forum. La conférence, lancée pour la première fois lors du Sommet de l’Élysée 2013 en France, est rapidement devenue un événement majeur, une opportunité de réseautage et un vitrine internationale pour la diplomatie sénégalaise. Selon Pour le président mauritanien Mohamed Ould Ghazouani, qui a participé au Forum de Dakar les années précédentes, l’événement « est incontestablement devenu l’un des rendez-vous majeurs chaque année sur les questions de paix et de sécurité dans le monde, et surtout est une plaque tournante pour toute personne intéressée par les questions de la paix et la sécurité en Afrique et, en particulier, dans notre région.

Conformément à la situation actuelle de la santé publique internationale, l’édition de cette année du Forum de Dakar devrait réunir 500 participants de haut niveau pour deux jours de dialogue sur la façon de construire une Afrique sûre et pacifique à la suite de la pandémie de Covid.

Image de Wikimedia Commons, Licence Creative Commons 4.0.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page