News

COP26 : Les jeunes des pays du Sud « ont besoin que leur voix soit entendue »

Publié le: Modifié:

Au cœur de la crise climatique se trouve une injustice profonde : les pays les plus pauvres sont les plus vulnérables au changement climatique et les moins responsables. Selon l’organisation caritative britannique Oxfam, la moitié la plus pauvre de la population mondiale ne représente que 10 % des émissions mondiales de carbone. Un jeune leader des pays du Sud qui est à Glasgow pour la COP26 est l’activiste kenyan Kevin Mtai, qui nous a rejoint pour Perspective. Alors que Mtai est optimiste quant au sommet, il a déclaré qu’il était déçu par la présence d’entreprises sponsors, en particulier par rapport à l’accès limité accordé aux militants du climat.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page